Programmation

Premiers artistes programmés pour cette sixième édition:

ROBERT FINLEY

« Age Don’t Mean A Thing », le titre du premier album de Robert Finley annonçait la couleur pour un artiste débutant une carrière discographique la soixantaine passée. Il faut dire que pour le chanteur et guitariste, natif de Bernice en Louisiane, le chemin a été tortueux. L’artiste a commencé la guitare à 11 ans en observant les groupes de gospel. A seulement 17 ans il rejoint l’armée, il devait être technicien d’hélicoptère à Berlin mais sera finalement leader du groupe militaire qui tourne à travers le continent. A son retour il continue la musique mais devient charpentier, métier qu’il a appris auprès de son père, jusqu’à ce qu’un glaucome le rende presque aveugle.
Loin de s’apitoyer sur son sort robert finley se consacre alors entièrement à la musique, joue à l’église, dans des petits clubs et dans la rue. Il est repéré à helena, arkansas, par tim duffy, le patron de music maker relief foundation qui a pour vocation de promouvoir des bluesmen et soulmen oubliés. Une nouvelle vie débute alors pour le bluesman qui enregistre « Age don’t mean a thing », un premier album très soul où l’on peut découvrir que, outre une voix profonde et magnétique, finley est un brillant auteur-compositeur.
Enthousiasmé par ces talents, Dan Auerbach lui propose d’enregistrer dans la foulée un nouvel opus « Goin’ platinum »! ( Source : Nueva Onda )

SARAH LENKA

Admise aux Beaux Arts à l’âge de 19 ans, Sarah Lenka décide finalement de tout plaquer pour partir s’installer à Londres. Elle s’inscrit dans une école de musique et finit par chanter au sein de différents groupes Trip Hop et Folk…
5 ans plus tard, la jeune chanteuse revient à Paris où elle rencontre le pianiste Florent Gac et le batteur David Grébil qui deviendront ses partenaires sur scène. Elle fait sa toute première scène sur les planches du Sunside et se fait remarquer par Jean-Michel Proust.
En 2007, elle connait un succès lors du Festival d’Enghien et reçoit le prix de la meilleure artiste féminine de la SACEM. Elle signe ensuite chez e-motive records et sort son premier album « Am I Blue » en 2008.
Saluée par la critique, Sara Lenka enchaîne les concerts et un deuxième album «Hush » voit le jour en 2012. Max Lavegie, guitariste et compositeur de Carmen Maria Véga lui propose d’ailleurs deux titres qu’elle interprète sans hésiter.
Aujourd’hui Sara Lenka est reconnue pour son timbre unique et ses interprétations très personnelles qui lui révèlent un univers intime et authentique. (Source : Jazz Radio )

Will BARBER

Avec un papa amateur de musique rock, Will a baigné dans cet univers depuis tout petit.
A 17 ans, il forme son 1er groupe, reprenant du « punk californien » puis un second orienté vers le métal. Au fil des années, il a voulu épurer sa musique et c’est seul, avec sa guitare, qu’il se produit aujourd’hui sur scène.
En parallèle, Will a ouvert son propre restaurant avec sa femme. Mais il y a 2 ans, poussée par cette dernière, il décide de se lancer à 100% dans la musique et se produit depuis, sur plusieurs scènes de sa région.
A 41 ans, participer à The Voice est un véritable challenge pour Will.
Avec son univers musical particulier, tourné vers la country et le blues, il souhaite se confronter à l’avis de professionnels et espère convaincre les coachs avec une reprise du célèbre groupe Pink Floyd.
La suite, nous la connaissons tous!
Soutenu par Zazie, il enchaîne les concerts, et proposera à l’Argentiers Jazz Estival, un set des plus blues!

HIPPOCAMPUS JASS GANG

Le Hippocampus Jass Gang offre une musique intense et généreuse à travers un répertoire qui, tout en restant très fidèle au jazz traditionnel se révèle d’une indéniable originalité.
Une musique aux origines populaires
C’est dans le jazz « hot » des années 20 que ce sextet puise son inspiration, ravivant le répertoire à travers ses arrangements originaux où les finesses d’une musique écrite côtoient la spontanéité de l’improvisation. L’orchestration hors du commun rappelant les string bands de l’époque et les parties chantées en quatuor vocal donne au groupe un son au charme inimitable.
Des centaines de concerts au cours des sept dernières années…
La cohésion musicale et humaine du gang s’est solidement forgée depuis 2008 au gré de centaines de concerts aussi bien sur scène qu’en animation acoustique, mais c’est dans les rues de Montpellier, où le gang est né (et où il aime à retourner) qu’il a appris à transmettre avec énergie l’amour de cette musique qui continue d’enchanter un public de tous âges et de tous horizons.

 

CRAWFISH PIE

Crawfish Pie c’est un trio guitare/chant,batterie et orgue Hamond, pour un répertoire dansant constitué de blues, funk et rythmes de la Nouvelle Orleans.
Mené par Syriel, ce groupe montpelliérain fait partie des meilleurs formations blues du moment.
Nous vous donnons rendez-vous le samedi 21 juillet pour venir les (re) découvrir.

 

THE SWEET PEPERS

The Sweet Peppers est un sextet montpelliérain qui fait revivre le jazz des années 1920 à 1940. Entre arrangements inédits et improvisations collectives, les amateurs ne manqueront pas de reconnaître des airs de Sidney Bechet, de Louis Armstrong et de Duke Ellington.
Musiciens professionnels, ils sont aussi grands amateurs de musique classique. C’est en toute modestie et avec spontanéité qu’ils se permettent quelques clins d’oeils aux grands noms de la musique dite ‘‘savante’’.

 

 

 

PROGRAMMATIONS PRÉCÉDENTES

THE JAMES HUNTER SIX 
Précurseur de la vague néo soul anglaise et compagnon de route d’Aretha Franklin, Etta James ou Willie Nelson, James Hunter s’est d’abord fait connaître sous le sobriquet de Howlin’ Wilf où il s’évertuait à reproduire l’esprit des géants du Rhythm and Blues. Repéré par Van Morrison, il accompagne le maître plusieurs années au début des années 1990. Sa vision anglaise des soulmen américains et la fidélité de ses créations préfigure largement la démarche d’Amy Winehouse ou de Duffy. Ses albums People Gonna Talk (2006) et The Hard Way (2008) sont excellents pour se replonger dans l’ambiance des fifties et des sixties.

Après l’excellent Minute by Minute en 2013, un pur hymne Rhythm and Blues délicieusement vintage, The James Hunter Six sortent Hold On!, leur quatrième album.
Ce nouvel opus reste fidèle aux productions léchées et aux orchestrations luxueuses du sextet. Rumbas, boléros, bossanovas et même soft-rock viennent enrichir un groove et un swing tout simplement imparables.

 

BluesOTIS TAYLOR
Ce bluesman du Colorado est considéré comme un des plus représentatifs de son époque. Artiste charismatique, il nous a livré, avec son groupe, une musique aussi bien inspirée du blues des Appalaches que du rock psychédélique.

 

Rosenberg JT10 (105)

STOCHELO ROSENBERG
Figure emblématique du jazz manouche, Stochelo Rosenberg a su imposer son jeu de guitare comme référence pour tous les musiciens.
Il jouera lors de ce festival 2016 en invité du quartet de Drom Blanchard et Paul Guta, une rencontre musicale qui promet d’être magique.

 

EMMANUEL PI DJOB

Emmanuel Pi Djob nous a fait le plaisir de venir avec l’Afro Soul Gang en 2015 lors de la 3ème édition de l’Argelliers Jazz Estival pour nous livrer une musique qui puise dans ses racines et dans ses influences pour créer une afro-soul puissante et habitée.

 

 

 

 

MATHIS HAUG

Ce chanteur/guitariste/auteur est l’un des secrets les mieux gardés de la scène européenne. Élève de Bob Dylan et Robert Johnson, des Staple Singers et de Tom Waits, avec une pointe de John Cougar Mellencamp, Mathis propose un cocktail unique de racines blues, folk et gospel, habitées par sa vision énergique du rock.

En concert, sa capacité unique à entremêler lignes de basse et mélodies sur son instrument — une technique de fingerpicking héritée des vieux maîtres du blues — contribue pour beaucoup à l’attrait irrésistible de sa musique, qu’il interprète des ballades avec une guitare acoustique, ou des incantations habitées, sublimées par sa 6-cordes électrique.

 

DROM BLANCHARD TRIO & PAUL GUTA

Evoluant dans un courant musical façonné par la tradition des gens du voyage tout en respectant le riche héritage de Django Reinhardt, Drom BLANCHARD se produit avec son Trio, et fait voyager les mélomanes sur la route du jazz manouche. Il vient de la plus pure tradition romanès et s’exprime autant sur des swings endiablés que sur des musiques tsiganes, des rumbas gitanes ou du blues jazz. Il est accompagné de Nicolas SAUSA à la guitare rythmique et Claudio IBARRA à la contrebasse. Le Trio joue en parallèle avec le violoniste tsigane Paul GUTA pour former un quartet jazz manouche et musique de l’Est.

 

MARIANNE AYA OMAC

Auteur, compositeur, guitariste, chef de chœur, Marianne Aya Omac viendra se produire sur la scène de l’Argelliers Jazz Estival pour nous proposer sa musique latine et gitane après avoir enregistré de nombreux albums dont son dernier « One more step ». Cette artiste qui a collaboré avec Dani Klein, Emmanuel Djob mais aussi Joan Baez avec laquelle elle a notamment donné 37 concerts en Europe et à San Francisco nous fera le plaisir de sa venue.

 

 

Jazz New-Orleans

GIG STREET
C’est avec beaucoup de plaisir et d’émotion que l’équipe de l’Argelliers Jazz Estival a été heureuse d’accueillir pour la seconde fois ce groupe lors de la 4ème édition de l’Argelliers Jazz Estival.
Leonard Blair et ses comparses nous ont distillé un jazz New-Orleans des plus ciselés, avec le magnétisme et la sympathie qui leur est si caractéristique.

 

Jazz manouche

 SOLEIL NOMADE
La formation menée par Marc Roger était accompagnée d’une chanteuse pour ouvrir la soirée « Jazz Manouche » du samedi 23 Juillet 2016.
L’expérience et la complicité de ces musiciens a transparue à travers les différents styles joués: jazz manouche, flamenco, musique tsigane…

 

 

Jazz vocal

MAË
Maë et ses quatre musiciens ont ouvert la soirée du vendredi 22 juillet 2016 toute en douceur: le velours de la voix de la jeune chanteuse et le jazz teinté de bossa s’est mélangé pour donner à ces reprises une sonorité toute particulière.

 

 Notre philosophie

La programmation de l’Argelliers Jazz Estival allie scène locale et invités de marque, tous reflétant l’ambiance conviviale et détendue de ces soirées. La scène de plein-air participe à cet effet.
Fort de son succès, le festival ne se tenant que sur une soirée les 2 premières éditions, se déroule dorénavant sur 2 jours. Le mélange de style étant de mise avec des groupes musicaux proposant du jazz manouche, du swing, du bebop, des musiques de l’Est, du hard-gospel…
Ainsi, nous avons déjà  eu l’occasion de présenter au public les groupes suivants :

  • Argelliers Jazz Estival 2013 : Manouchenko (jazz manouche), Rachel Ratsizafi Quartet (jazz vocal), Rose Betty Club (swing / jazz)
  • Argelliers Jazz Estival 2014 : Bog Quartet (jazz manouche), Swing To Bop (swing / be-bop), Drom Blanchard & Paul Guta Quartet (jazz manouche)
  • Argelliers Jazz Estival 2015 : Soleil Nomade (jazz manouche), Drom Blanchard & Paul Guta Quartet invite Adrien Marco (jazz manouche),  Mess Drey (soul-jazz), Gig Street (jazz New-Orleans), Emmanuel PI DJOB & Afro Soul Gang (Afro-soul)
  • Argelliers Jazz Estival 2016 : Maë (soul-jazz), Gig Street (Jazz New-Orléans), Otis Taylor (Soul-jazz), Soleil Nomade (Jazz manouche), Drom Blanchard & Paul Guta Quartet (Jazz manouche), Stochelo Rosenberg (Jazz manouche).

Cette année encore, la programmation est de très grande qualité avec la présence d’artistes internationaux !

Publicités